Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Entre nous dans l'entre-deux

30 Mars 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

La série Entre nous dans l'entre-deux appartient au septième groupe. Celui-ci aborde le contact qu'établit le citadin avec la Nature. On peut également parler de recherche d'infini, de plongeon au sein d'un onirisme profond qu'encourage la solitude mais aussi du désir de partager avec autrui des sensations qui créent ou renforcent les liens sociaux ou familiaux. La série ci-dessous se présente comme indissociable d'un retour aux sources et l'adoption d'un certain art de vivre en présence de l'eau, de l'herbe, des arbres et des animaux.

 

Pour avoir plus de détails sur la démarche mise en oeuvre dans ce blog se reporter à la page DEMARCHE dans la colonne de droite.

La série Entre nous dans l'entre-deux est intégralement publiée sous forme de carnet 25x20cm, 52p, 25 photographies, texte de 15 pages, 20 euros. Edition limitée, chaque ouvrage est numéroté.

Vous pouvez le commander en me contactant à l'adresse mail jlbec@orange.fr ou par les messageries de FaceBook (compte Jean-Louis Bec) ou d'Instagram (compte @becjeanlouis).

Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

9 Février 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux (extraits du texte et de la série photographique)

Immobilité du lac, constance de l'eau lourde, de l'eau liée à elle-même, qui ne respire que très peu. Des longueurs d'heures qui ne creusent rien, glissent sur la surface tassée, fermée, transparente mais fermée, couvercle de verre souple; l'air, quand même, avec sa force, en franchit les frontières, n'abandonne sur place que quelques bulles.

Lac de peau étale, étendu dans sa brillance, mise en avant de structures quasi cristallines. Rien ne bouge dans cette concentration superficielle mais tout s'agite en images à la pointe de la lumière, à la pointe des points de l'espace, aux confins du visible, de l'approchable, du net et du flou, du certain comme de l'improbable. Le soleil parmi elles s'attarde avec chaleur à les séduire.

Parfois aussi, l'eau, dans une profondeur silencieuse, fait naître des reflets qui nagent en s'ébrouant. Notre regard les saisit quand ils deviennent lentement des arbres, des nuages, comme si les matières pétries, rassemblées par un curieux principe, s'appliquaient à construire, à assembler, des formes que le fond connaît parfaitement. Des formes qui le soir, se dit-on, délaissent l'aquatique, posent sur les berges leurs mystères pour s'ériger en troncs, branches, en créatures diverses, en murmures de contes, poudre d'un onirisme vert d'eau qui ensemence terre et rochers.

(...)

 

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

9 Février 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

9 Février 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

9 Février 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>