Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

L'étendue, de tout son long

7 Novembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #L'étendue de tout son long

L'étendue, de tout son long
L'étendue, de tout son long
Lire la suite

L'étendue, de tout son long

6 Novembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #L'étendue de tout son long

L'étendue, de tout son long

 

la déception

l'ironie

la colère

la douleur

de toutes leurs forces

brisent le paraître

les liens des masques

la clarté

la clarté partout

dans chaque noeud de sentiments

chaque attache de coeur

chaque mot à la nage rapide

chaque pas où hésite l'équilibre

que tout soit surface

libre nue

clairvoyante

réfléchissante

sensible

grande étendue de pureté

 

Lire la suite

L'étendue, de tout son long

3 Novembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #L'étendue de tout son long

L'étendue, de tout son long

 

sur l'étendue déroulée

s'étirent des pousses

de temps et de chemin frais

pistes désensablées et de lumière haute

 

là un guide buissonnant à l'esprit de grand lien

fore le ciel et l'eau

traverse

fort de sa vie

de ses grands pas

entraîne pousse

 

le silence de l'air

autour

repose sur des ailes neuves

 

Lire la suite

L'étendue, de tout son long

1 Novembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #L'étendue de tout son long

L'étendue, de tout son long

 

les étangs dorment

en profondeur

les ondes éparpillées

glissent d'image en image

arrachent à la terre

mes âges pour une fois emmêlés

plénitude des songes

où tout s'arrête

reprend

revisite

attend l'après

 

la vie l'amour

deux créatures divines

lèchent mon visage ouvert

avec douceur et espièglerie

 

Lire la suite

Dans le regard des sylves

28 Octobre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Dans le regard des sylves

La série Dans le regard des sylves appartient au cinquième groupe. Celui-ci traite de la rencontre attentive, sensible et spirituelle des humains et de la Nature. Il rend compte d'une vision panthéiste centrée sur le contact, le partage, la recherche du dialogue et de l'harmonie. Cette série insiste sur la notion de parcours au cours duquel se rétablit la rencontre entre le féminin et la Nature, la création de correspondances entre les deux, l'évocation des mythes ancestraux, celle des contes de l'enfance et de la sensibilité de l'adulte.

Pour avoir plus de détails sur la démarche mise en oeuvre dans ce blog se reporter à la page DEMARCHE dans la colonne de droite.

Dans le regard des sylves (extraits du texte et de la série photographique)

 

Une tentative de rencontre, de retrouvaille. Le retour aux sources, à la source, souterraine, féconde, l'enfance universelle enracinée. Vers un flot d'images de forêts, de vécus arborescents, de formes tendues échevelées, de mouvances pures, de messages lus, entrevus, dans tous les cas une immersion, une dissémination, un repli vers soi aussi, la main, la pensée qui cherchent, se cherchent, se déploient, s'invaginent, la recherche de l'histoire, tout ça, des racines, du souffle lumineux des arbres, des chants ancestraux à mesure de coeur, du galop sans fin des murmures, de l'édifice vibrant des forces que le temps articule ; avec ce désir indépassable d'embrasser d'un élan amoureux l'immensité croissante, le minuscule enfoui, la résonnance, l'harmonie, l'inexistence des réponses, les liens, l'attachement, l'indéfectible et sa roue à rayons, le tournoiement et le vertige de la douceur profonde, de la colère monstre et des choses savantes, la clarté enfumée qui frappe aux esprits,  le croire et le savoir, l'espéré, le manqué, le plongeon de surface à la lumière sourde, le suivi du grand sombre dans sa dernière goutte.

(...)

Regard végétal séducteur, totems et masques dressés, gardiens des portes de beauté secrète. Entités attentives, atomes serrés entre terre et arbres aux grands sauts de vision ; leur étirement troublant, leur rire, tous les balancements et les palpitations. L'appel est créateur, la fusion désirante et parfois destructrice. Aux profondeurs tissulaires de grand oeil étoilé, le jeu de passe-passe entre la mort et le plein de la vie, la pensée reptilienne chevauchant chevauchée d'une sève précieuse, le macabre à la fête, le gonflement de la naissance, chaque tombe entr'ouverte comme ventre germé. Deux mains gigantesques rayonnent de chaleur et caressent les monstres. Le tendre, la sauvagerie, créent, traversent, agitent, anéantissent. Puissance première, blanc et noir de la sève et du sang. Tout ce qui tapisse le fond du temps, le fond du ventre, le fond du coeur, qui crie avec les bêtes qui nous habitent, refond le grand calme qui berce notre sommeil, en agite les eaux, pousse incessamment sans faiblir l'humanité sur son bout de chemin.

 

Les photographies ont été principalement réalisées à Montpellier, au parc Fontcolombe en 2011 et à la bambouseraie d'Anduze en 2018.  Les montages sont de 2018 et de 2020.

Les photographies ont été principalement réalisées à Montpellier, au parc Fontcolombe en 2011 et à la bambouseraie d'Anduze en 2018. Les montages sont de 2018 et de 2020.

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>