Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Entre nous dans l'entre-deux

9 Février 2022 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

20 Décembre 2021 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

20 Décembre 2021 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Enter nous dans l'entre-deux

20 Décembre 2021 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Enter nous dans l'entre-deux
Enter nous dans l'entre-deux
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux

20 Décembre 2021 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux

Les récits sont des brillances qui persistent, attirent, flottent en apesanteur sur leurs grandes trajectoires courbes.

Assis en rond sur l'herbe, les regards, les paroles, les gestes et les sourires, se tiennent, se lient, se mêlent. Un flot se déverse, ralentis divers des vécus et des scènes imaginées.

A la nage de N, à ses créatures mythiques qui hantent chaque goutte d'eau, fait louvoyer chaque brin d'algue, se joignent et se combinent les constructions de S, les portraits suivis dans les reflets, la récolte des trésors le long de pistes inconnues. A en rajoute, invoque à son tour l'aérien, l'"avisphère" des arbres, les chants bousculant la surface de l'eau, puisant de la force dans le carcan des algues nourricières.

Tout s'agite dans ce chaudron né de la Terre. Tout  bouillonne d'une création à l'esprit fort.

Je complète les dire, ressors de mes visions un contenu mémoriel aux lois fondatrices. Je complète sans clore et les portes ouvertes battent comme autant de bouches qui racontent, donnent, la grande harmonie et la mise en commun des éléments, des dialogues, des rondes, de toutes les forces et de tous les fluides.

Notre partage est un anneau gigantesque qui nous porte et pointe l'origine de tout. Pourtant, dans cette scène où la clarté du sens naît tout droit du mystère le plus profond, c'est le temps qui nous saisit avec la plus grande force, qui nous subjugue, nous apprend le plus.

Au cœur de nos récits il tourne sur lui-même, se comprime, se détend, se loge dans un point pour soudain s'étirer en une ligne toute droite, se calmer, puis se vriller, se boucler, recommencer, toujours différent, toujours le même. Le temps qui raconte l'hallucinante épopée évolutive, la bousculade des générations, le glissement de l'Histoire, la traversée de la mémoire du monde. Qui parle aussi de l'espace, ce frère qui le suit pas à pas. Car les champs, les terriers, le lac, ne font qu'un dans les mains de l'espace et du temps réunis.

Le temps construit, défait, reconstruit, nous tient et pulse à son rythme telle une étoile savante et libre. Le temps nous dit, au delà de tous les récits et l'imaginable, le merveilleux indépassable que nous approchons là, tous réunis, tous à l'écoute, tous attentifs aux autres et au monde.

Le merveilleux... Plongée sans limite vers le statique étonné, la grande accélération des envolées. Le merveilleux, la source vive du recueillement.

Entre nous, là, dans l'entre deux, entre la terre et l'eau.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>