Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #entre nous dans l'entre-deux tag

Entre nous dans l'entre-deux

6 Décembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

La série Entre nous dans l'entre deux appartient au huitième groupe de séries. Ce dernier est principalement centré sur le contact physique qu'établit le citadin avec la Nature, ses éléments que sont l'eau, les rochers, la lumière. La Nature, ici, n'est plus seulement un spectacle mais la source de sensations et de perceptions diverses qui cheminent le long des sens. Au regard se joignent la réactivité et la sensibilité de la peau puis le corps tout entier est engagé dans la relation.

Si l'échelle individuelle reste évidemment la base des contacts, elle est aussi un départ vers l'établissement de relations privilégiées avec autrui. 

Entre nous dans l'entre deux n'est pas une série construite comme les autres. Le texte ne se présente plus ici comme un texte d'introduction à une série de photographies. Il est un récit à part entière qui se développe sur un nombre de pages assez conséquent. Sur le blog, ne sont cités que quelques courts extraits...

Quant aux photographies, si elles sont à la source de l'écrit, elles sont moins engagées dans la cohésion texte-photo précédemment développée dans ce blog. Elles représentent seulement un départ, une amorce pour le récit et lui cèdent rapidement la place. Ce dernier, de nature totalement onirique, est en effet franchement déconnecté des images.

Ce rôle un peu secondaire des photos se traduit ici par la publication d'images de taille réduites...

Les images ont été prises aux lacs de Pareloup (Aveyron) et de Villefranche-de-Panat (Aveyron) en 2012, ainsi qu'à Avignon en 2012 et à Ambialet (Tarn) en 2014. Le texte a été écrit en novembre 2018. 

 

 

 

Entre nous dans l'entre-deux

 

Immobilité, constance de l'eau lourde, de l'eau liée à elle-même, qui ne respire que très peu. Lac de peau étale étendu dans sa brillance, mise en avant de figures quasi cristallines. Rien ne bouge dans cette concentration de la surface mais tout s'agite en images à la pointe de la lumière, à la pointe des points de l'espace, aux confins du visible, de l'approchable, du net et du flou, du certain comme de l'improbable...

(...)

...des reflets nagent en s'ébrouant. Notre regard les saisit quand  ils deviennent lentement des arbres, des nuages, comme si les matières pétries, rassemblées par un curieux principe, s'appliquaient à construire, à assembler, des formes que le fond connaît parfaitement. Des formes qui le soir, se dit-on, délaissent l'aquatique, posent sur les berges leurs mystères pour s'ériger en troncs, branches, en créatures diverses, en murmures de contes, poudre d'un onirisme vert d'eau qui ensemence terre et rochers.

(...)

Nous sommes ainsi en bordure de tout, à la frontière organique et fragile d'un univers qui tente, qui prend, donne, qui impose les images et les discours, qui appelle, encourage, réjouit, assombrit aussi. Nous sommes là, en bordure du lac, de la rivière, des bois, des champs car, dans la lumière qui nous gagne, les paysages se mêlent, les couleurs, les formes, les sons aussi. Quand, sur une entente qui nous dépasse et nous émeut, nous nous regardons, nos sourires teintés de verts et de bleus agitent des signes inconnus dont le sens nous est clair...

(...)

(...)

(...)

Les récits sont comme les étoiles, des brillances qui persistent, attirent, flottent en apesanteur sur leurs grandes trajectoires courbes.  Assis en rond, les regards, les paroles, les gestes et les sourires, se tiennent, se lient, se mêlent. Un flot se déverse, ralentis divers des vécus et des scènes imaginées. A la nage de N... , à ses créatures mythiques qui hantent chaque goutte d'eau, fait louvoyer chaque brin d'algue, se joignent et se combinent les constructions de brindilles de S..., les portraits suivis dans les reflets, la récolte des trésors le long de pistes inconnues. A... en rajoute, invoque à son tour l'aérien, l'"avisphère" des arbres, les chants bousculant la surface de l'eau, puisant de la force dans le carcan des algues nourricières. Tout s'agite dans ce chaudron né de la Terre; tout  bouillonne d'une création à l'esprit fort. Je complète les dire, ressors de mes visions un contenu mémoriel aux lois fondatrices. Je complète sans clore et les portes ouvertes battent comme autant de bouches qui racontent, donnent, la grande harmonie et la mise en commun des éléments, des dialogues, des rondes, de toutes les forces et de tous les fluides. Notre partage est un anneau gigantesque qui nous porte et pointe l'origine de tout.

(...)

(...)

Entre nous, là, dans l'entre-deux, entre la terre et l'eau.

 

Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux (1)

4 Décembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux (1)
Entre nous dans l'entre-deux (1)
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux (2)

3 Décembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux (2)
Entre nous dans l'entre-deux (2)
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux (3)

2 Décembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux (3)
Entre nous dans l'entre-deux (3)
Lire la suite

Entre nous dans l'entre-deux (4)

30 Novembre 2018 , Rédigé par jean-louis bec Publié dans #Entre nous dans l'entre-deux

Entre nous dans l'entre-deux (4)
Entre nous dans l'entre-deux (4)
Lire la suite
1 2 > >>